Choisissez votre camp et préparez vous à combattre.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Oboete Iru,...Saeda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chikage Kazama


Chikage Kazama

Messages : 42
Localisation : dans une forêt sans doutes

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeDim 4 Déc - 14:00

Il y avait le vent. Le vent et les arbres qui chantaient sous la puissance de ce dernier. Le vent qui caressait les oreilles de Chikage d’une façon plus qu’agréable a vrais dire. Il contemplait la colline verdoyer dans un silence quasi religieux. Il était depuis quelques années l’un des criminels les plus recherchés du monde Shinobi, et du temps a lui il n’en trouvait plus. Et puis de toutes façons pour aller ou? Il était pourchassé, traqué comme une bête et si on le capturait s’était pour le conduire le plus rapidement possible au gibet. Au bout de la ligne tout ce qui l’attendait: s’était la potence. Quand il y repensait, s’était vraiment Caucase comme situation: il était chassé comme lui-même avait chassé. Ca ne devait même pas faire deux ans qu’il avait quitté son village, et juré fidélité a la lune rouge, que le soleil embrasait!

Pas une seconde il n’avait hésité. Pas une seule et il n’avait depuis, jamais regretter son choix.
Chaque jour était plus exaltant que le précédant. Il se redécouvrait, dépassait ses limites, devenait plus cruel chaque jour que bouddha offrait. Ah, ce que sa vie lui plaisait! C’était , certes, parfois éreintant, mais au combien gratifiant! Il se savait presque…invincible. Par ce que toujours en liberté malgré le nombre de badauds qui lui courraient après.

Vraiment il avait de quoi être fier de lui. Ce n’était pas le sang qui l’effrayait. Non, loin de la.il aurai même eu tendance a dire que cette couleur incarnat le fascinait, l’attirait comme le miel attire l’abeille. Il était né pour le massacre et le meurtre organisé et on l’avait encourager a poursuivre dans cette voix. Pour sur: Chikage était un bon ninja. Une arme sans compassion qui ne vivait que pour exécuter. Exécuter, que se soit des ordres ou des hommes. Par ce qu’il était sans doutes fou. Oui, fou à lier. Mais il avait regarder la lune de trop prés et il était tombé amoureux de l’astre ensanglanté.

Et…n’était-il pas splendide, là, a la lisière de la forêt, les cheveux au vent dressé sur la colline a rire comme un démon couverts du sang de lui-même ne sut jamais qui. Un malheureux, sans doutes. Il ferma ses yeux, pour rire avec plus de franchise, le soleil inondant de chaleur sa peau diaphane.

Majestueux, imposant et fier. Magnifiquement déséquilibré, dégénéré, azimuté!…mais ô combien intelligent et altier, comme un prince au milieux des cadavres. Indolent prince au pays des rêves. Rêves tous plus chimérique les uns que les autres, emporté au grés du vent qui pour l’heure encore, faisait chanter les baliveaux…

Puisse t-il toujours demeurer ainsi…

Un bruissement de feuilles. Le chuchotement discret de l’herbe que l’on foule…le rire de Kazama s’éteignis comme une étincelles et ses yeux monstrueux s’ouvrirent sur le monde environnant.
Ils se posèrent avec démence sur une silhouette.

Repéré.
Revenir en haut Aller en bas
http://Sheryl-sama.skyrock.com
Saeda Madalen


Saeda Madalen

Messages : 561
Age : 27
Localisation : Derrière toi ;)

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeDim 4 Déc - 17:40

Saeda avait été en pleine mission, pour le village caché des Nuages. Le Raikage, A, l'avait convié tôt dans la matinée : il avait besoin de ses capacités d'infiltration, pour trouver un objet très spécial... oui, selon les rumeurs, le village caché de Konoha avait des renseignements, très importants sur l'organisation criminelle qui portait le nom d'Akatsuki. Ces informations, que le village caché des Feuilles gardaient secrètes, seraient très profitables à Kumo no Kuni, s'il pouvait y mettre la main dessus... Elle partit donc pour une voyage de quatre jours, en direction de Konoha

Actuellement, la jeune Jonin blonde était de retour, vers son village : elle s'était acquittée parfaitement de sa mission, sans aucun souci notable. Son camouflage avait été parfait : elle s'était mis une perruque couleur brune et avait arboré une faux bandeau shinobi de Konoha, mais ressemblant aux vrais à la perfection. A part sa rencontre avec une jeune fille aux cheveux roses, prétendant être la disciple de l'actuelle Hokage, Saeda n'avait vu personne... Afin, personne qui s'était intéressée à elle plutôt. Après s'être infiltrée dans le Manoir de l'Hokage, elle avait eu accès à des nombreux documents, qu'elle s'était efforcée de réécrire, le plus fidèlement possible, dans un rouleau, lui appartenant.

La jeune Madalen choisit de passer par les collines. Le chemin était plus long, moins direct, mais beaucoup plus prudent. Elle ne devait pas prendre le moindre risque, maintenant que le plus dur était fait. Elle continua sa course pendant de longues minutes, de longues heures... Elle était dans les collines depuis maintenant trois jours. Le voyage avait duré quatre jours, par la route directe; il fallait donc quelle compte, au moins, deux jours de plus en prenant le trajet semi-montagneux.

Ce jour-là, après une nuit plutôt courte, la course de Saeda Madalen avait été interrompue : cette dernière avait senti une présence... A priori, ce n'était pas un ninja de Konoha... Ils auraient pu découvrir le pot-aux-roses. Mais non... Cette sensation était désagréable. Une présence mauvaise et maléfique ?

Saeda se cacha, là où elle le pouvait... Comme derrière une butte de terre. Elle se fit la plus discrète possible et elle observa.

Quelqu'un était là. Un jeune homme. Qui, au premier coup d'oeil, semblait avoir le même âge qu'elle, à quelques mois près. Mais, ce n'était pas cela le plus étrange. Non, ce qui étonnée le plus la Jonin de Kumo, c'était l'apparence de l’inconnu. Il était habillé de sombres, observant le soleil, qui faisait réfléchir ses rayons, sur ce qui semblaient être des tâches de sang, sur le corps du jeune homme. De plus, l'inconnu masculin riait, comme un dément.

Saeda put remarquer un autre détail : il n'avait pas de bandeau... Un jeune homme, couvert de sang et sans bandeau... Un malade ? Oui, surement. Un civil ? Non, Saeda sentait qu'il ne pouvait avoir de telles tâches, sans avoir combattu. Donc, il était un ninja. Un déserteur.

Que faire ? S'enfuir pour rapporter au plus vite les informations à Kumo ? Ou rester, et découvrir qui était cet inconnu ? Avant même que Saeda n'ait pu trancher la question, le jeune agit : il se rapprocha de l'endroit où elle était cachée... Pas de doute possible : la jeune blonde avait du être découverte. Elle n'avait donc aucune autre possibilité que de sortir de sa cachette, et d efaire face.


- Qui es-tu ? Que fais-tu dans un endroit aussi reculé ? Qu'as-tu fait pour être couvert de sang, comme cela ?


Certes, ces paroles ne terroriseraient pas l'homme. Mais bon... Qui ne tente rien n'a rien. Non, le plus étrange, c'était la sensation que ressentait Saeda. Malgré cet air de dément, il lui semblait connaître cette personne. D'où ? Elle n'en avait aucune idée. Mais, elle était sure qu'elle l'avait déjà vu, par le passé. Son instinct ne l'a trompé que très rarement... En tout cas, elle resta là, à le regarder et en faisant face, sans reculer.

Qui pouvait-il être ?

_________________
MA PRÉSENTATIONMES TECHNIQUES



Oboete Iru,...Saeda. 21113210



Revenir en haut Aller en bas
Chikage Kazama


Chikage Kazama

Messages : 42
Localisation : dans une forêt sans doutes

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeVen 9 Déc - 20:54

Une perruque brune, fut la première chose qu’il observa chez son interlocutrice.il y avait tellement de différence entre les vrais cheveux et la perruque...

Elle-même n’était pas très grande. Il chercha dans un premier temps a la jauger mais abandonna la partie. Il n’avait de toutes façon pas l’envie immédiate de se battre. Et puis ce visage lui disait quelque chose. Il recula de plusieurs pas sans quitter la jeune femme des yeux.

"- Qui es-tu ? Que fais-tu dans un endroit aussi reculé ? Qu'as-tu fait pour être couvert de sang, comme cela ?"

Elle n’était pas sérieuse! Elle se moquait de lui? Il n’y avait pas beaucoup de situations qui recouvraient un homme de sang. Il éclata de rire une nouvelle fois, puis décida de jouer le jeu.
- Je ne vois pas pourquoi je te dirai mon nom alors que tu n’as toi-même pas eu la décence de me donner le tien.

Il repris sa respiration et se désintéressa complètement et fixa au loin un point visible de lui seul. L’odeur de l’hémoglobine empuantissait l’air ambiant, mais cette fragrance si particulière faisait partie de son quotidien. Une seconde il se demanda si elle gênait sa jeune interlocutrice mais décida que ça n’avait pas la moindre importance. Elle se permettait de le déranger, alors si l’envie de se plaindre lui venait a l’esprit alors il la jugerait comme suicidaire et par déduction indigne d‘intérêt.

La folie n’altérait pas tous les sens. Chikage était toujours un homme lucide et avec le recul il comprenait de mieux en mieux le fonctionnement de la société. Il voyait de manière distincte chaque personne qui la composait en temps que telle. Une proie potentielle. Une approche toujours différente. Il ne comprenait pas le choix de vie des autres Shinobi. Depuis sa désertion il était libre, n’obéissait qu’as ses propres lois. Il était libre de s’exalter, de gouter a la vie, la vraie. Pas une sorte de simulacre stupide qui aliénait le bénéficiaire. Il vivait. Ses yeux se fermèrent et il écouta le vent.

- ce que j’ai fait, hein…j’ai tué d’anciens camarades…je suis ici pour me souvenir.

Il se remit a rire et la regarda a nouveau plongeant son regard pair dans celui de la jeune femme. Un regard faire gémir une fille de joie, un regard a faire frémir un homme, a dissoudre les pierres.

- je te dirais bien que je n’ai pas eu le choix, mais ce serai un mensonge.

Ses yeux vagabondèrent lentement sur tout le corps de l’adolescente. Il la dévisageait d’une façon plus qu’indécente, mais qu’importe? Qui s’en souciait? Certainement pas lui. Ces formes,…ce visage…la perruque…c’est fou ce que…

- Tu es Sae-… il pouffa de rire et remua négativement la tête. A quoi diable pensait-il?

- non, rien …c’est ridicule.
Baissant totalement sa garde, il se laissa tomber dans l’herbe. Sans la moindre crainte. Advienne que pourra! Disait le proverbe!
Revenir en haut Aller en bas
http://Sheryl-sama.skyrock.com
Saeda Madalen


Saeda Madalen

Messages : 561
Age : 27
Localisation : Derrière toi ;)

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeMer 14 Déc - 19:06

Décidément, ce type était vraiment très bizarre. Il la regarda, sans ciller des yeux. Il semblait concentrer sur elle... Cherchait-il à l'évaluer ? Pour qui se prenait-il ? Même s'il était un Nukenin, comment pouvait-il espérer avoir une chance contre la jeune Jonin de Kumogakure no Satô ? Elle, qui était considérée comme une jeune prodige, grâce à ses talents question Ninjutsu, Genjutsu et Fuinjutsu. Qui que cela soit en face, cet homme était un Nukenin, un déserteur et donc un traître. Le châtiment pour ces personnes, c'était la mort. Une des premières choses que l'on apprend à l'académie... Les traîtres n'ont pas leurs places dans un monde comme celui que les shinobis étaient en train de vivre.

Pendant que le jeune et, il fallait le reconnaître, assez beau garçon l'observait, Saeda fit de même. Elle était persuadée de le connaître, de l'avoir déjà vu. La jeune blonde avait des flashs d'images. Elle n'était sure de rien, sauf qu'elle le connaissait. Mais d'où ? Elle le savait. Sur le bout de la langue. Bon sang... Qu'est ce que c'est énervant de ne pas retrouver ses souvenirs ! Qui était-il ? Qui était-il ?! Saeda se criait sur elle-même, intérieurement. Perdre du temps à se souvenir, voilà un moment bien pathétique pour un ninja de son rang. Elle aurait du l'abattre, sans poser de question... Mais, la jeune blonde n'était pas du genre à agir ainsi...


- Je ne vois pas pourquoi je te dirai mon nom alors que tu n’as toi-même pas eu la décence de me donner le tien.


Elle fut tirée de ses pensées tortueuses. Décidément ! Cette personne semblait très étrange. Rares étaient ces situations : un Jonin et un Nunkenin, parlant de choses aussi fantasques que la connaissance de leurs identités respectives. Saeda pinça ses lèvres. Elle était contrariée que le jeune homme ne lui réponde pas ! Cela aurait été tellement plus simple, pour elle ! Mais bon, quand la jeune Madalen désirait quelque chose, elle l'obtenait. Généralement, du moins.

L'homme lui ferma ses yeux. Malgré la situation, il semblait étonnement détendu. Comme cela était étrange ! Il venait de tomber sur une shinobi Jonin d'un puissant village caché, et il semblait ne pas s'en préoccuper de la présence de la blonde, à présent.


- Ce que j’ai fait, hein… J’ai tué d’anciens camarades… Je suis ici pour me souvenir. Je te dirais bien que je n’ai pas eu le choix, mais ce serai un mensonge.


Cette fois, Saeda écarquilla ses yeux. Pas de doute... Un fou ! Elle avait affaire à un malade mental ! Comment pouvait-il dire cela, aussi détendu, devant elle ? Ne craignait-il pas d'être arrêter ? Trop sur de lui, peut-être ? Non... Même quelqu'un d’orgueilleux, ne dirait pas ce genre de choses, comme ça... Pas de cette façon... Ce n'était pas humain. Ce fou... Était-il vraiment humain ? Tuer ses anciens camarades sans scrupules... Inimaginable. Seules les personnes, n'ayant plus rien d'humain en eux, pouvaient faire une chose pareille, sans regrets.

Saeda fut étonnée, encore une fois. L'étranger le dévisageait, encore une fois. Mais, cette fois, beaucoup plus précisément. Il semblait la passer aux rayons X. La jeune blonde était assez mal à l'aise : cet homme, sans aucun scrupule, l'observait l'air de rien. D'une façon presque obscène et insultante pour Saeda. C'est alors que l'homme marmonna quelqu'un chose à lui-même. Saeda l'entendit. Puis, il pouffa, avant de se résigner... Qu'avait-il pu se dire à lui-même ? Une autre questions, sans réponse.

Soudain, l'homme se laissa tomber à terre. En baissant sa garde. Complètement. Là, Saeda se sentit insultée. Réellement. Comment OSAIT-il se moquer d'elle ainsi ?! La trouvait-il réellement si insignifiante. Il allait devoir payer de cet affront... Ainsi que de ses crimes !

La jeune blonde composa ses signes, à une vitesse excellant bon nombre de shinobis. Elle avait l'habitude. Ce Nukenin allait souffrir : comment pouvait-il se comporter comme ça, devant elle ?! Elle, qui était l'un des enfants-génies de son village ! Elle, qui pouvait presque égalée la puissance de A, le Yondaime Raikage !


- Fūton : La Grande Lame du Vide !


Saeda expira et, une grande lame de vent, en forme de croissant, apparue et alla droit sur son adversaire. Certes, l'attaque était rapide, mais pas tellement non plus... Cette dernière fonça droit sur le Nukenin. Il n'y aucun problème : il sauta en l'air et esquiva la technique Ninjutsu, qui partit se perdre au loin, dans le paysage. Toutefois, avant même qu'il ne puisse foulé à nouveau le sol, Saeda était passée derrière lui... La vitesse était l'une de ses spécialités. Elle essaya de donner un coup de kunaï à l'homme, mais ce dernier bloqua l'attaque. Puis, lorsque les deux shinobis touchèrent à nouveau le sol, chacun sautèrent deux mètres en arrière, afin de mettre une distance de sécurité, entre eux.

Saeda le regarda d'un air mauvais. Il n'était pas réellement mauvais... Mais, la blonde n'avait pas encore dévoilé tout ses atouts ! Elle avait décidé de se battre franchement. La jeune fille retira sa perruque brune, lâchant et dévoilant sa belle chevelure blonde. Un rayon de soleil brilla sur le bandeau, attaché à l'épaule gauche de la jeune femme. Un symbole y était gravé dessus : celui de Kumogakure no Satô... Même si elle était une fille, Saeda allait montrer à cet homme ce que c'était que la rage et la colère des ninjas de Kumogakure no Satô !

_________________
MA PRÉSENTATIONMES TECHNIQUES



Oboete Iru,...Saeda. 21113210



Revenir en haut Aller en bas
Chikage Kazama


Chikage Kazama

Messages : 42
Localisation : dans une forêt sans doutes

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeJeu 15 Déc - 2:22

Cette pauvre folle l’avait attaqué! Il avait esquivé sa lame de vent et paré un violent coup de Kunai.
Les deux jeunes gens mirent une distance raisonnable entre eux pour se jauger avec une sauvagerie palpable. La jeune fille retira cette stupide perruque dévoilant a Chikage une chevelure d’or et un bandeau orné du signe de Kumo.

Il se mit a rire face a l’improbabilité de la situation et regarda avec délices la jeune femme qui lui faisait face. Il se laissa submergé par un flot de souvenir. Une équipe de Gamins du temps ou il était jeune et bien rangé, une équipe heureuse avec un Sensei souriant: heureux de leur apprendre de nouvelles chose chaque jours. Une bande d’imbéciles heureux au milieux de laquelle il distinguai deux être particulièrement doués. Chikage Kazama et Saeda Madalen. Deux élèves des plus prometteurs. S’était sans doutes cette constatation qui les avait rapprochés. Étant tous les deux en avances sur leur âge ils ne se gênaient pas sur les missions arrivant parfaitement a s’adapter l’un a l’autre.

Puis ils avaient grandis et chacun avait suivit sa voie ou plutôt: Chikage avait décidé qu’il avait été assez obéissant pour le reste de sa vie et avait choisis de suivre une vie de déshonneur et de sang et il était parti sans un au revoir. Il ne s’était jamais demandé ce qu’il était advenu de son ancienne équipière et en la regardant la emprunte de justice il devait reconnaitre qu’il s’y était attendu. Une vie bien droite.
Elle en revanche vus la scandaleuse erreur qu’elle avait faire en l’attaquant de dos, elle ne l’avait pas reconnu. C’était vrais: depuis son départ Chikage avait beaucoup changé. Pour commencé ses yeux vairons n’avaient jamais reflété autant de folie sa peau blanche n’avait jamais été aussi belle ses cheveux longs avaient étés coupés au sabre et n’avaient pas la même longueur de partout lui donnant l’air d’un animal sauvage, son visage avait perdu les dernière traces de l’enfance et laissaient place a un visage d’homme. Un très bel homme couvert de sang.

En suite son visage avait perdu son air supérieur pour s’orné d’un sourire fou et arrogant, souvent cruel et sadique. Pervers. Le masque du garçon un peu mauvais était tombé pour révéler le véritable visage du jeune homme, pour l’exalter enfin, montrer la face d’un tueur impitoyable, un être purement et sincèrement méchant. Sa folie le rongeait de l’intérieur sans doutes.

- Saeda. C’est bien toi finalement.

Il se remit a sourire et se redressa franchement. Il se demanda si ne n’était pas un foutu coup du sort. Venir ici pour se souvenir, tomber sur un escouade d’anbu en provenance directe de Kumo et voila qu’il se retrouvait désormais face à face avec-sans doutes-la seule personne qu’il n’ai jamais un peu estimé dans ce village du saint enfer. Si il avait été capable d’aimer quelqu’un d’autre que lui, le jeune Shinobi n’avait aucun scrupules a avoué que comme beaucoup d’autres avant lui il serai tombé sous le charme de la jeune Madalen. Mais les choses étaient ce qu’elles étaient: il n’appréciait et de supportait que lui-même et parfois son ombre. Il se tenait lui-même en trop haute estime pour s’abaisser au regarder les autres avec un sentiment différent du dégout ou du désintérêt.

- Alors princesse, qu’est-ce que tu racontes a ton très cher ancien camarade?

Il se remit a rire face a la stupidité de la conversation et se lécha goulument les lèvres. Pour faire bonne mesure il baissa complètement le masque qui lui couvrait encore le bas du visage découvrant son menton. Il constitua une queue de cheval dans sa main droite, dégagent complètement son joli minois. Une que de cheval par ce que si Saeda devait se souvenir de lui s’était ainsi: ses très longs cheveux vers l’arrière retenus en un catogan strict, ses prunelles infernale parfaitement découvertes.

Ainsi paré, comme au « bon vieux temps » il aurai pus paraitre saint. Juste un Samurai revenant de la guerre. Un bel homme plein d’honneur et de fierté illuminé par le soleil. Les choses étaient souvent tellement trompeuses…Chikage n’était pas Samurai. Il était un guerrier mais de la pire espèce, pire qu’un ninja: un déserteur. Chikage ne possédait pas d’honneur, juste une putain de fierté mal placée et malsaine et il ne revenait pas de la guerre mais d’une exécution bien menée qu’il avait orchestrée avec un don plus que certain. Il laissa retomber ses cheveux sur son visage, rompant la si belle image qu’il donnait a voir.

- Qui aurai crus que je te reverrai dans cette situation?

A une vitesse hallucinante il se trouva a quelques millimètres de son visage pour lui glisser quelque chuchotis avant de reprendre, riant a gorge déployée sa place initiale.
« - tu te souviens, de Chi-kun, non? » avait t’il murmuré a son oreille.

- Doton: Retsudo Tenshuyou . énonça-t-il sans conviction. Il s’arrangea pour ne pas toucher directement la jeune femme. Elle fut juste sérieusement ébranlée par les remous et soulèvement important de terrain produit par le mini séisme. Non il ne l’avait pas touchée, mais il l’avait bien dit, il n’était pas la pour se battre. Juste pour se souvenir. Se rappeler de la raison de son départ. Il n’éprouvait le moindre désir de faire la bagarre et surtout pas avec son ancienne équipière.
L’amant de la lune était de bonne humeur ce jour la et ce n’était pas Madalen qui allait tout gâcher.

- Dit-moi, Saeda…comment s’appelaient notre second équipier déjà?
Revenir en haut Aller en bas
http://Sheryl-sama.skyrock.com
Saeda Madalen


Saeda Madalen

Messages : 561
Age : 27
Localisation : Derrière toi ;)

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeSam 17 Déc - 10:52

- Saeda. C’est bien toi finalement. Alors princesse, qu’est-ce que tu racontes a ton très cher ancien camarade ?


Cette voix. Saeda l'avait déjà entendu, dans le passé. C'est maintenant qu'elle y repensait... L'impression de déjà vu, le physique, la voix... Cet individu étrange venait de Kumogakure no Satô. Elle en était sure. A quasiment cent pour cent. "Son ancien camarade"... Il l'a connaissait aussi. Ce regard. Cette démence... Bien sur ! Chikage ! Son ancien coéquipier dans la Team 2. Il avait quitté Kumogakure no Satô, même si Saeda avait essayé de le retrouver... Elle se rappelait de tout maintenant. Cela remontait à quelques années, déjà...


- Qui aurait cru que je te reverrai dans cette situation?


Oui, qui aurait pu ? Personne... C'était tellement étrange. La coïncidence était plus que troublante. La Jonin n'aurait jamais espérer revoir son ancien camarade et ami dans cette situation. Les gens avaient raison : le monde était très petit. Oui... Mais, la jeune Madalen ne devait pas se voiler la face : son ami n'était plus. Il a été remplacé par cette personne, à l'air fou, et sans coeur. Oui, elle ne devait pas se laisser abuser par ces retrouvailles non désirées. Il fallait qu'elle soit forte, qu'elle soit...


- Tu te souviens de Chi-kun, non ?



Elle ne l'avait pas vu approcher. Il avait murmuré ça à son oreille. Cette imbécile de Saeda ! Elle avait relâcher son attention, ça peut lui être fatale. Il fallait qu'elle réagisse ! Et très vite ! Qui sait ce qu'il pourrait tenter contre elle ? La blesser ? Surement. La tuer ? Il n'en avait jamais eu la possibilité. Saeda était une battante, une survivante. Ce n'est pas aujourd'hui qu'elle se ferait tuée. Oh non ! Elle ne le permettrait pas, de toute manière. Il fallait qu'elle...


- Doton : Retsudo Tenshuyou.


La blonde n'eut aucun mal à esquiver cette attaque. Sans qu'il ne puisse le remarquer, les secousses étaient allégées autour de la Jonin du Pays de la Foudre. Cette dernière avait, sans que qui que se soit puisse la remarquer, transformer la terre autour d'elle en poussière. Cette technique Jinton... Elle faisait le secret et la fierté de son clan d'origine, le clan Iziokashi, d'Iwagakure no Satô. En utilisant son chakra, Saeda pouvait transformer des attaques Ninjutsus en poussière. Certes, il fallait que la technique ne soit pas du même niveau, mais là la Madalen avait juste transformer le sol autour d'elle, d'une rayon de vingt centimètres. La technique de Chikage créait des secousses sismiques, mais uniquement dans la terre...


- Dis-moi, Saeda… Comment s’appelaient notre dernier équipier déjà?


Il le faisait exprès. Aucun doute là-dessus. La blonde était persuadée qu'il se souvenait, très clairement, de leur ancienne équipe de ninjas... Après tout qui aurait pu les oublier ? A cette époque, les trois jeunes membres étaient déjà promis à un bel avenir. De jeunes génies ! Mais, c'était il y a bien longtemps...


Flashback


Saeda était prête. C'était le grand jour ! Ayant été reçu comme Genin, elle allait enfin connaître son équipe, et son nouvel instructeur. Elle était réellement impatiente. S'étant levée très tôt, pour être prête, elle ne cessait de scruter l'heure. Il fallait qu’elle arrive au lieu de rendez-vous à huit heures précises. Il en était sept. Le temps semblait très long. Réellement. Elle avait tellement envie de partir. La petit fille n'avait jamais eu autant d'impatience. Mais là, c'était autre chose...

Son père essayait de la détendre un peu, avec des paroles réconfortantes. Mais, elles n'avaient que très peu d'effets sur elle. la gamine avait réellement la tête ailleurs. Elle ne cessait de penser, de repenser et de re re penser. Que devait-elle faire ? Arriver comment ? Sa tenue était-elle assez polie ? Son bandeau était-il bien attaché ? Devait-elle prendre ses objets de ninjas ? Devait-elle s'exercer un peu, avant d'y aller ? L'esprit de Saeda se triturait dans tous les sens possibles...

Sept heures moins le quart. Saeda embrassa chaleureusement son père. Ce dernier lui souhaita bonne chance. La jeune fille sortit de chez elle, et se mit à courir, vers le lieu de réunion. Le village commençait à peine à se réveiller. Comme c'était étrange. Kumogakure no Satô au réveil. la village, normalement très dynamique, semblait se prélasser et se mettre difficilement en route. C'était agréable. Ne pas toujours êtres rapide et sur les nerfs.

Moins de cinq minutes plus tard, Saeda arriva au lieu convenu. Il n'y avait personne... C'était elle trompée ? Impossible, elle connaissait le village comme sa poche. Les autres ne devaient pas être arrivé... Oui, c'était surement ça, la solution. la jeune fille blonde alla s’asseoir sur une marche à proximité, et elle attendit. Elle connaissait tout les élèves promus, elle se demandait avec qui elle serait. Car, contrairement aux autres villages, les nouveaux Genins ne connaissent leurs équipes finales, qu'au dernier moment. Tout comme leur instructeur.

Il fallait donc qu'elle attende sagement et bien calmement. L'anxiété montait en elle. Son excitation était vraiment importante : elle bouillonnait partout en elle. Avec qui serait-elle ? Et sous le commandement de qui ? Rhalalala... Elle était vraiment impatiente aujourd’hui. Il fallait qu'elle se calme, tout de même. Elle ne voulait pas passer pour une excitée. Il manquerait plus que ça : qu'on lui colle une étiquette, qui ne lui ressemble pas...

_________________
MA PRÉSENTATIONMES TECHNIQUES



Oboete Iru,...Saeda. 21113210



Revenir en haut Aller en bas
Chikage Kazama


Chikage Kazama

Messages : 42
Localisation : dans une forêt sans doutes

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeDim 18 Déc - 12:04

L’enfant Chikage n’avait jamais été l’adorable chérubin que ses parents avaient désiré. L’enfant Chikage n’avait jamais été véritablement un enfant , plutôt un monstre et a vrais dire il s’en contre fichait. On lui avait répété une bonne centaine de fois que ce jour était un jour important et que pour l’honneur de leur famille il devait bien se tenir. Mais dans sa tête le vent avait tout soufflé, il en avait jamais rien eu à carrer de leur histoire de familles. Ça ne le concernait pas. Un nouveau professeur, de nouveau équipiers,…bref: on se foutait de lui.

Il n’avais peut être même pas dix ans, mais Chikage avait toujours été en avance sur son âge. En tout et pour tout. Il avait sus parler le premier, avait sus marcher le premier…un véritable surdoué. Mais sa folie plus qu’évidente avait toujours donné un demi ton à la chose. Il regarda l’heure d’un air distrait. Huit heures moins cinq. Pour échapper au bruit qui l’embêtait le jeune garçon sorti de chez lui non sans avoir claquer la porte au préalable. Il déambula longuement dans les rues sans faire attention ni aux gens, ni à l’heure.

Son regard bi-color se porta sur un groupe de gamine roucoulante avec une haine et une rage indicible. Chikage Kazama. Beaucoup espéraient se tromper, mais même le Raikage se posait des questions sur l’avenir du gamin, et ce n’était pas glorieux. Par ce qu’au yeux se tout un chacun il était assuré d’avance que l’enfant tournerai mal. Pour le garçonnet, les choses étaient des plus simple. Son esprit bien que complexe observait pour la chose un raisonnement d’une simplicité effarante: pour l’instant il ne s’ennuyait pas trop. Mais lorsque la vie en cage le lasserai , il sortirai simplement de la fausse et se jetterai sur la foule en délire, comme un lion mal apprivoisé et trop longtemps confiné dans le même espace clos.

L’horloge du village sonna les huit heure précises, mais Kazama ne s’en formalisa pas. Il s’arrêta sur un toit et les pieds dans le vide, ferma les yeux. Le vent souffla sur son visage lui apportant a l’occasion toute les senteur du village. Les odeurs mais pas seulement, il y avait aussi la joyeuse cacophonie qui régnait en bas qui lui vint au oreilles par ce biais. Les passant qui allaient au travail, les ninja qui revenaient de mission, les mômes qui courraient pour ne pas être en retard a l’école…trop de bonheur et de naïveté concentrés au même endroit, tant de passants trop obnubilés par leur propre vie pour se rendre compte que le véritable danger était tout proche. Par ce que le véritable danger n’était autre que ce jeune garçon aux cheveux longs qui deviendrait bientôt le plus gros prédateur que la ville n’est jamais enfanté. Mais l’heure n’était pas au prédictions…

Remarquant que le soleil était de plus en plus haut dans le ciel, le jeune génie descendis de son perchoir provisoire pour regagner les boyaux désormais bourbes de monde que formaient les venelles du village caché de Kumo. De son pas lent mais déjà félin le jeune garçon regagna la place convenue du rendez-vous avec un lassitude proche de celle des morts. Il n’avait jamais eu l’esprit d’équipe alors la constitution de l’une d’entre elle dont il serai le membre ne pouvait que lui déplaire. Chikage n’aimait pas les gens et il ne supportait pas l’immaturité et on voulait lui infliger la présence de plusieurs gamins de son âge? On se foutait vraiment de lui. Un rapide coup d’œil au clochet lui appris qu’il avait vingt bonnes minutes de retard. Un sourire légèrement arrogant vis le jour sur ses lèvres rouges carmin et le gamin laissa son regard de merveille courir sur le petit groupe de personne qui l’attendaient depuis plus d’un quart d’heure.

Il n’avait jamais prêté attention aux noms de ses camarades de classes, étant tous relativement plus vieux que lui, ils avaient des occupation qui ne l’intéressaient pas. D’une part, et d’autre: Chikage avait toujours été un gamin comme ça, appréciant trop sa propre personne pour se soucier des autres et de son environnement. Il fut légèrement surpris de voir que l’équipe se composait seulement d’enfant de son âge. Il ne laissa rien paraitre et regarda rapidement ses coéquipiers. Le premier était en fait un première aux longs cheveux blonds, lui n’avait pour les femmes que du mépris et réalisa qu’il devrais vivre avec. Un feulement animal monta dans gorge. Grondant comme une bête il porta ensuite le regard sur le second: un garçon bien bâti avec de courts cheveux roux.il lui trouva sur le visage un air si niais qu’il en eu la nausée.

Sa vue se concentra désormais sur l’adulte du groupe et d’un air blasé il se laissa tomber sur les marches , un pas au dessus de ses camarades. Ses prunelles effrontées se plantèrent dans les yeux de l’ainé qui venait de lui reprocher son retard inadmissible.
Le fou qu’il était alors ne fut retenir un ricanement qui tomba très mal sous le sens.

- Je suis venu, c’est déjà un bon point.

rétorquât l’enfant comme s'il s'agissait là d'une fleur qu'il venait de leur faire.
Revenir en haut Aller en bas
http://Sheryl-sama.skyrock.com
Saeda Madalen


Saeda Madalen

Messages : 561
Age : 27
Localisation : Derrière toi ;)

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeJeu 22 Déc - 13:39

L'attente n'avait pas été réellement longue pour la jeune fille. Elle n'était là que depuis quelques minutes que, une massive et importante carrure apparut devant elle. Un homme massif, de peau noire, avec des muscles sur développés venait d'apparaître devant elle. Ce dernier l'observait également sans sourire; son air était tellement sérieux, tellement dur, tellement rude. La jeune Madalen ne mit pas beaucoup de temps pour reconnaître cette personne : il s'agissait de A Yotsuki, le fils du Sandaime Raikage, l'actuel chef du village de Kumogakure no Satô.

Il n'y a pas dire : pour une surprise, c'était réellement une surprise. Cet individu était un Jonin de classe supérieure. il était réellement et extrêmement puissant... Était-ce lui ? le nouveau sensei de Saeda Madalen serait le fils de Raikage ? Incroyable... Quand Ichigo, le petit frère de Saeda saurait ça, il serait surement hyper jaloux... Bien fait pour lui ! La jeune fille était à la fois impressionnée et abasourdie : qu'est-ce qui a bien pu faire que, cet homme, dont la réputation n'était plus à faire, allait être le sensei de elle, une nouvelle genin qui n'avait encore rien accompli d'extraordinaire durant sa vie.


A : Tu es la jeune Madalen ?

- Heu... Oui, monsieur...


A : N'hésites pas ! Dans la vie, face à tes ennemis, tu n'aurais pas le temps de manquer de conviction et de t'inquiéter pour ce que tu ne dois pas faire !

- Bien, monsieur !



Y a pas à dire; cette situation ne serait surement pas facile tout les jours... Mais bon, Saeda pourrait tenir, elle en était sure ! Avoir cet homme comme maître... Elle n'en serait que plus motivée ! Auprès du fils de Sandaime Raikage, elle ne pourrait que progresser plus vite qu'avec n'importe qui. Cet homme l'aiderait surement à aller le plus loin possible dans l'apprentissage du Ninjutsu. Surtout que, vu la lignée maternelle de Saeda... Issue du clan Iziokashi, maîtres du Jinton, elle ne pourrait qu'être redoutable, si l'homme noir lui dispensait son enseignement.

C'est à ce moment précis que quelqu'un d'autre arriva, un jeune homme. Il semblait fort, en apparence physique. En effet, rien que par son jeune âge, il commençait à avoir des muscles qui se développaient. Il devait s'entraîner souvent. En tout cas, il s'entendrait bien avec A, car, le jeune homme s'assit rapidement à côté de la jeune blonde. Le deuxième membre de la Team 2. S'excusant de son léger retard, il fit également rembarré par leur nouveau sensei, reprochant son retard. En tout cas, la jeune blonde était mal à l'aise : pourquoi tout ces mecs devaient avoir des muscles énormes ?! Elle, qui semblait assez frêle à côté d'eux, ne pourrait jamais les dépasser en force brute, si ça commencer comme ça...

Pas de troisième membre. Était-il en retard ? Ou, malade ? Surement la deuxième option, avoir un tel retard serait d'une impolitesse monstre. Soudain, un jeune s'approcha. Calmement, sans aucune d'envie d'aller plus vite. La jeune garçon était brun. Son visage était simple. Et lui au moins, n'était pas déjà exagérément musclé pour son jeune âge ! Il y aurait au moins, deux types normaux dans cette équipe; Saeda et ce jeune homme... Quoique... Arriver autant en retard, avec ce sensei-là, n'était peut-être pas judicieux... Le jeune garçon brun s'assit également sur les marches, mais d'une inférieur à celle où était assis les deux autres.


- Je suis venu, c’est déjà un bon point.



Outch ! Grosse erreur de dire ça devant le Yotsuki ! D'ailleurs ce dernier, observa de haut la jeune homme brun. Puis, avec un de ses bras hyper musclé le souleva par le cou. Les têtes des deux individus se firent face.


A : Je ne pense pas qu'un petit merdeux de ton genre puisse se permettre ce genre de commentaire ! Est-ce clair ?!


Et A Yotsuki le lâcha. Le jeune homme tomba au sol, assez violemment, sur les fesses. Ca ça devait faire assez mal. Le second jeune homme musclé de l'équipe ne réagit pas mais Saeda, elle, se leva pour aller à côté du jeune garçon aux cheveux bruns.


- Est-ce que tout va bien ?

A : Madalen ! Je t'ai déjà dis que tu n'auras pas le temps de t'inquiéter de ce que tu devras faire pour garder une bonne réputation sur le champ de bataille !

- Mais...

A : Rassieds-toi !



Saeda obéit, tout en lançant un regard de désolation envers le jeune garçon brun. Décidément, la situation semblait ne pas s'améliorer... Cette équipe était bizarre : le sensei est colérique, l'un ne semble vivre que pour l'entraînement et le dernier semblait je-m'en-foutiste au possible... Qu'est-ce que c'est que cette équipe de malade ?! Saeda commençait à se sentir très mal à l'aise. Elle était la seule fille au milieu des trois hommes, avec tous leur caractère bien à eux !


A : Bien ! Les présentations ! Je suis A Yotuski, fils du Sandaime Raikage et Jonin spécialisé, et à compter d'aujourd'hui, Sensei de la team 2 ! A toi Madalen !

- Heu... Je suis Saeda Madalen, je suis la fille d'un ninja de Kumogakure et d'une kunoichi de Iwagakure. J'ai un petit frère Ichigo, et...

A : On se fiche du reste ! A toi Kazama !

_________________
MA PRÉSENTATIONMES TECHNIQUES



Oboete Iru,...Saeda. 21113210



Revenir en haut Aller en bas
Chikage Kazama


Chikage Kazama

Messages : 42
Localisation : dans une forêt sans doutes

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeVen 23 Déc - 1:50

Saisit par la gorge et soulevé a hauteur d’homme. Le jeune Kazama écouta avec intérêt la réplique cinglante du Yotsuki. Un nouveau rire mauvais lui échappa et il fixa son ainé avec l’air le plus arrogant qu’un gamin de neuf ans ai jamais eu. Son regard reflétant la folie même.

- Un merdeux, hein? Pardonnez-moi Sensei, mais je n’ai jamais écouté que moi, mes parents sont trop laxistes…ou trop effrayés. Vous savez non?

L’adulte le lâcha et il tomba durement au sol. Il ferma les yeux sous le choc et se demanda lequel de ses mots avait le plus toucher son professeur. Peu être qu’un jour le monde entier comprendrais que Chikage n’avait rien a carrer des règles du politiquement correct. Peu être bien oui. Il émettait des doutes sur la question: le monde était tordu de toutes manières t ce n’était pas ce petit bout de démon qui allai vous dire le contraire. D’un oeil inexpressif il regarda la seule fille de son équipe s’approcher de lui elle se pencha vers lui pour lui demander s’il allait bien . Son cœur se révulsa il refusa ostentatoirement de la regarder. Elle ne méritait pas qu’il lui accorde un regard. A la demande du maitre la jeune fille s’en retourna a sa place initiale et Chikage se laissa tomber dans l’herbe pour écouter d’une oreille distraite les présentations.

« Heu... Je suis Saeda Madalen, je suis la fille d'un ninja de Kumogakure et d'une kunoichi de Iwagakure. J'ai un petit frère Ichigo, et... »

Le jeune garçon faillis éclater de rire lorsque le fils du Raikage en fonctions la sommât de se taire, rétorquant que ça n’intéressait personne. En effet. Et de toutes manières rien n’intéressait Chikage a part peur être la peur et le dégout qu’il inspirait. Oh oui, le jeune garçon se repaissait des effluve de peur qu’il faisait naitre chez les autres. Les gens étaient tous les même: ils ne le jugeaient que sur les dires de tout un chacun et c’est pour ça qu’il ne les démentirait pas allant même jusqu’as espérer qu’ils aient raison et que sa folie le ronge et le rende plus instable qu’il ne l’était déjà. Par ce que lorsque ce jour arriverai-et cela se produirait- toutes ses langues de vipères se mordraient les doigts, réalisant enfin qu’ils avaient laisser passer leur chance d’agir pour sauver le petit enfant qu’il était. La parole lui fut donnée.

- Vous venez de dire le principal. Chikage Kazama. Il n’y as rien à ajouter. Si vous voulez entendre parler de moi, demandez aux villageois…

Un nouveau rire mauvais lui échappas et il laissa soin au dernier de se présenter. Oui, qu’ils demandent autour d’eux quel genre d’enfant était Chikage ça lui épargnerai bien de la salive. Non, il ne savait pas vraiment ce qu’il voulait. Il n’était qu’un enfant après tout. Promis a de grandes choses. De très grandes choses, dommage qu’elle ne fussent pas orienté vers le bon nord.
Il tourna son regard bicolore vers le professeur et murmura d’une voix a peine audible par l’adulte:

- Vous partagez leur avis, n’est-ce pas Sensei?…vous aussi vous pensez que je suis le poison qui attirera le malheur sur Kumo. Comme votre père.

Son regard se perdit une nouvelle fois dans le ciel et il se redressa en position avachie. Il haïssait ce maudit village. Ce village qui lui volai son enfance et sa liberté, ce village qui contribuait a la rendre tel qu’il était. N’aurai-t-il pas pus être un simple gamin un peu fou mais heureux et simple? Sa famille et le village lui-même l’incitaient a poursuivre dans cette voie tordue que celle qu’il avait choisis. Ils s’en mordraient les doigts. Tous. Ils regretteraient de ne pas avoir prêter plus d’attention au cas de l’héritier du célèbre clan.

Le jeune homme détacha ses long cheveux et laissa le vent les balayer. Il ferma les paupières cachant ses prunelles a la vue des autres. Que commence cet entrainement et qu’in lui fiche la paix. Il était sept huit heures piles et Chikage s’ennuyait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://Sheryl-sama.skyrock.com
Saeda Madalen


Saeda Madalen

Messages : 561
Age : 27
Localisation : Derrière toi ;)

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeVen 17 Fév - 19:57

- Vous venez de dire le principal. Chikage Kazama. Il n’y as rien à ajouter. Si vous voulez entendre parler de moi, demandez aux villageois… Vous partagez leur avis, n’est-ce pas Sensei?…vous aussi vous pensez que je suis le poison qui attirera le malheur sur Kumo. Comme votre père.

A : Hum... Sache que je me fiche de ce que les autres peuvent penser de toi. Seule l'opinion, que je me construirais sur toi, comptera.



Saeda était presque gênée. Ce moment privilégié entre leur nouveau sensei, A, et le nouveau, Chikage, était gênant pour elle. L'autre garçon, ne semblait pas s'en préoccuper lui. Il attendait qu'on l'interroge. La jeune Madalen se sentait seule, presque exclue dans cette équipe; uniquement constituée d'hommes, mis à part elle. Puis, A s'éloigna d'eux et se retourna. Il se mit à parler, mais la jeune blonde ne l'écouta pas; elle était plongée dans ses pensées.

Elle qui, était si impatiente. Elle le regrettait presque maintenant. Cette équipe n'était pas du tout ce dont elle avait eu envie, le matin même. Mais là, elle était fixée, et elle n'avait plus réellement le choix. Le Team 2 de Kumogakure no Satô de cette année était choisie, et définie pour la suite. Et, une chose était certaine : les élèves, et nouveaux camarades, n'allaient pas rire tout les jours...


A : Bien ! Maintenant que vous vous êtes tous présentés, nous allons en entraînement ! Dépêchez-vous !


Saeda avait été tellement plongée dans ses pensées qu'elle n'avait pas entendu la présentation du dernier membre de son équipe. Juste des bribes, comme son nom : Kenta Kimura. La jeune Madalen se leva, en compagnie des autres membres de la Team 2 d'A Yotuski. Ils suivirent leur nouveau sensei; tous prêts à démarrer leur nouvelle vie de ninja...


Fin Flashback


Observant toujours Chikage, Saeda ne bougea pas. Seuls ses cheveux blonds volaient au vent. Elle restait pensive : pourquoi avait-elle mis autant de temps à se rappeler de son ancien camarade ? Sans doute, qu'elle avait estimé que c'était le mieux pour elle, ne pas se souvenir, oublier ce moment douloureux dans son existence.

Chikage aussi ne bougeait pas. Ils se regardaient. Bien qu'il avait toujours été peu fréquentable, comment avait-il pu arriver jusqu’à ça, un tel stade d'isolement et de démence ? Mais surtout, pourquoi ?

Saeda inspira profondément, deux, trois, quatre fois. La coïncidence était trop étrange. Pourquoi lui ? Lui qu'elle avait essayé toutes ces années d'oublier. Pourquoi ? Le destin était bien étrange, des fois, cela était sur. Comment réagir dans une situation pareille ?


- Kenta Kimura. Je sais que tu t'en souviens parfaitement, Chikage.

_________________
MA PRÉSENTATIONMES TECHNIQUES



Oboete Iru,...Saeda. 21113210



Revenir en haut Aller en bas
Chikage Kazama


Chikage Kazama

Messages : 42
Localisation : dans une forêt sans doutes

Fiche Ninja
Missions:
Inventaire:


Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitimeDim 19 Fév - 11:09

« - Kenta Kimura. Je sais que tu t'en souviens parfaitement, Chikage. »
Bien vu. Chikage pris un air dubitatif. Il n'avait pas souhaité cette rencontre. Il avait de nombreux projet plus importants que de simple et ridicules souvenir auprès de cette enfant aux meurs légères. Qu'elle en soit sure, il anéantirait Kumogakure no satô. Il détruirait ce village par ce qu'il ne pouvait pas pardonner ce que ces gens avaient sciemment ignoré. Il se surpris a rêver, a se demandé a quoi aurai ressemblé sa vie s'il n'avait pas fichu le camps de cette manière. Il aurais fini sa scolarité, serai devenu Anbu...il se serai marié peu être, aurai fondé une famille, serai devenu professeur et se serai occupé d'une bande de Gamin comme eux a l'époque qui a son retour de mission l'auraient supplier de leur enseigner une nouvelle technique. Et alors il aurais souris et aurai caché sa fatigue, et leur aurait appris l'un de ses secrets.

Une vie calme, parfaite et bien rangée. Une vie a laquelle tout un chacun aspirait. Mais pas lui. Pas lui. Et ce village était était coupable. Coupable d'avoir voulut le garder fou pour qu'il soit et demeure l'arme la plus parfaite du village. Un arme qui de folie tuerais sur ordre. Il avaient tout fait pour l'avilir. Pour qu'il cesse d'être humain, et il ne pouvait pas leur retirer ça : il avaient réussis a merveille. Ils n'avaient juste pas prévu qu'ils perdraient le contrôle du jeune Kazama.

Mais l'heure n'était pas aux utopies. La réalité était bien plus grave que ce qu'il voulait bien reconnaître. Par ce qu'il connaissait la jeune femme en face de lui. Ils n'avaient que dix-sept ans mais il avait grandis avec elle. Il la connaissait par cœur. Son départ avait dus la plonger dans une grande colère. Sans doutes qu'elle souhaitait sa mort. Par vengeance. Il l'avait abandonnée alors qu'il s'était dit son ami. Certes, mais qu'aurait-il gagner a la prévenir ? Qu'aurait-elle fait de plus ? Le retenir ? Prévenir les forces spéciales ?

Il avait simplement disparu pendant la nuit. Oui il avait abandonné cet homme lors de cette mission. Mais la mission n'était-elle pas la plus importante ? Ce soir la sur la place du village, son serment a la lune rouge n'avait été que justice. Il était parti très vite et personne ne s'en était soucié. Songeant simplement qu'il était retourner se terrer chez lui. Mais comme il ne se présentait pas à l’entraînement le jours suivant... la porte de ses appartement avait été forcée et les shinobis de kumo eurent force d'avoué que le jeune Chikage s'était bel et bien fichu d'eux et qu'il avait véritablement déserté. Qu'il ne reviendrait pas et qu'il était trop tard.
Kazama n'avait pas hésiter a laisser des traces de son passages. Ainsi était née la légende de la traîne sanglante du pays de la foudre. De Chikage Kazama : le sang et les larmes du village caché de Kumo. Et il courrait encore.

– J'ai toujours trouvé ce garçon effacé...qu'en est-il advenu ?

Il interrompis. Kenta Kimura... il secoua négativement par ce qu'il n'était pas question qu'il se laisse a nouveau emporté par un flot de souvenirs. Il y avait des choses somme toutes plus importantes.
– Écoutes Saeda. Je te l'ai dis je ne suis pas la pour me battre. Le mieux est encore que tu poursuive ta route comme si tu ne m'avais pas rencontré. Je ne vais pas attaquer le village seul .

Il regarda le soleil briller dans le ciel et s'arrêta un instant de parler pour goûter a la douce volupté de la chaleur sur sa peau. Pareil chaleur était véritable bénédiction pour quelqu'un qui ne touchait plus rien que la froideur de la mort. Par choix certes, mais ...il regarda a nouveau Saeda.. Elle étai sur la place ce soir la elle aussi. Ce soir la ou il avait reconnu sa valeur. « - Retiens le bien, Saeda. Je ne le redirais pas. Je te concède un talent incroyable. » il avait marqué une courte pause avant de lui murmurer « - Saches que...tu as tout mon respect. Tu feras de grandes choses...tu seras un grand ninja. »

Et enfin il s'était évaporé dans la nuit, comme happé par la lune qu'il admirait tant. Et jamais toutes ses années durant ils n'avait repensé a ce soir la. Regardant la femme que Saeda était devenue deux années seulement plus tard il constata que ses prédictions avaient été justes. Comme toujours. Il ne se trompais pas sur la nature des gens et savait reconnaître le talent lorsqu'il le voyait. Saeda n'avait pas fait exception a la règle.

– Si tu attaque je partirais. Et tu sais que tu ne me rattraperas pas. Je t'aurai demander de passer le bonjours à A-sensei , mais ça serai fort mal venu.
Il recula d'un pas pour se préparer a l'attaque qui viendrais peu être. Mais il fuirai plutôt que de se lancer dans un combat qui ils le savaient aussi bien l'un que l'autre n'aboutirai jamais que sur des larmes et des regrets. Il lui souris, pour la première fois peu être avec sincérité.

- Regardes nous, nous sommes devenu exactement ce que j'avais prédit. Tu es devenue forte et je suis bien fou .
Il éclata de rire comme un dégénéré et s’inclinât de façon théâtrale.
- Une objection, Princesse ?
Il se redressa le regard fou, l'air ravagé. Les masques tombaient et Chikage était bien le fou qu'il prétendait être.
Revenir en haut Aller en bas
http://Sheryl-sama.skyrock.com
Contenu sponsorisé





Oboete Iru,...Saeda. Vide
MessageSujet: Re: Oboete Iru,...Saeda.   Oboete Iru,...Saeda. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Oboete Iru,...Saeda.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bijûu no Sekkai :: Autres Endroits :: Reste du Monde :: Collines-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser